L’histoire du comptage de cartes au Blackjack

Pour pouvoir continuer d’exister, les casinos en ligne ou hors ligne doivent proposer des jeux pour lesquels l’avantage est en leur faveur. Auparavant, les établissements de jeu d’argent n’avaient pas beaucoup de maîtrise sur ce phénomène. Ils se contentaient de proposer les jeux tels que les joueurs avaient l’habitude de les pratiquer. Ces deniers perdaient statistiquement, sur le long terme de l’argent qui servait à faire tourner le casino.

Le cas du Black jack

Pendant longtemps, les établissements de jeu d’argent ont proposé, à leurs clients, des tables de Blackjack. Les joueurs ne maîtrisant pas le jeu, puisque aucune technique n’existait encore, perdaient systématiquement. Les casinos se satisfaisaient de ce léger avantage sur des joueurs forcément faibles qui ne considéraient ce loisir que comme un simple jeu de hasard où seule la chance leur permettait de remporter des gains ou de perdre leurs jetons. Les établissements de jeu d’argent ne se posaient alors pas de question puisque leur affaire tournait.

L’apport de Roger Baldwin

Dès les années 50, cet état de fait va évoluer. En effet, un simple article va tout changer. Il est signé Roger Baldwin et s’intitule The optimum strategy in Blackjack, ou Stratégie optimale au Blackjack en Français. Il se propose d’analyser le moyen de jouer chaque main d’un point de vue mathématique et initie ce que l’on appellera plus tard la fameuse Stratégie de base (Basic Strategy) qui permet de réduire l’avantage de la maison.

La technique d’Edward O. Thorp

Quelques années plus tard, en 1962, un professeur de mathématique, Edward O. Thorp, va encore plus loin en proposant un système qui permet aux joueurs d’être bénéficiaire face à la banque. Il le présente dans un ouvrage devenu mythique Beat the Dealer ou Battre le donneur en français. Sa technique consiste à compter les cartes ainsi on l’a appelé le comptage de carte (Card counting).

Une vraie révolution

La parution de cet ouvrage a fait l’effet d’une bombe dans l’univers du gambling. En effet, de nombreux joueurs se sont mis à gagner de l’argent. En réponse, les casinos de Las Vegas ont commencé à modifier les règles du Black jack. Le nombre de paquets de cartes contenu dans un sabot a augmenté et des mélangeurs automatiques ont été utilisés. Ces évolutions sont vues d’un très mauvais oeil par l’ensemble des joueurs, qu’ils comptent au non les cartes. Ils commencèrent à déserter les établissements de jeu d’argent qui perdirent une source de profit important. Ainsi, ils ont dû assouplir les évolutions qu’ils avaient mises en place, ce qui n’a pas manqué de faire revenir les joueurs traditionnels mais aussi les compteurs de cartes. Ces derniers ne sont, en général, pas très habiles et n’inquiètent plus vraiment les casinos. Par contre, cela a permit au Blackjack de détrôner le Craps dans le coeur des passionnés de jeu d’argent.